Skip to content

Accueil > Tribune > L’économie numérique peut encore progresser en France

L’économie numérique peut encore progresser en France

mercredi 5 septembre 2012, par Stéphane Téletchéa

A la lecture de l’article sur une proposition de loi obligeant les centres d’appels à indiquer leur implantation géographique (http://www.linformaticien.com/actualites/id/26154/centres-d-appel-leur-localisation-revelee.aspx), j’ai eu l’idée de contacter le député à l’origine de la proposition de loi pour qu’il envisage d’étendre les aspects de sa proposition de loi.

Voici le texte que j’ai envoyé, si vous voulez l’utiliser pour le corriger, le compléter, ou apporter des contre-arguments.

Monsieur le député,

C’est avec grand intérêt que j’ai lu l’article relatant votre proposition de loi pour que la localisation des centres d’appels soit mentionnée lors des conversations téléphoniques.

(http://www.linformaticien.com/actualites/id/26154/centres-d-appel-leur-localisation-revelee.aspx)

J’aimerai vous faire une recommandation supplémentaire.

Lorsqu’un appel "commercial" ou d’un centre d’appel arrive sur un téléphone "fixe ou mobile", il faudrait que l’appelant, s’il s’agit d’une société "connue" (déclarée au registre du commerce par exemple) s’annonce et soit visible sur l’écran du téléphone si celui-ci a cette possibilité technique, au lieu que l’identifiant "appel inconnu" n’apparaisse. Cela permettrait, comme tout un chacun le fait pour un usage personnel, de filtrer les appels entrants. Idéalement, cette identification pourrait avoir une racine commune qui permettrait d’identifier facilement la téléprospection.

Il y a aussi un intérêt économique à cela : les fabricants de téléphone pourraient produire
des téléphones qui sauraient traiter de manière "intelligente" les appels entrants, en fonction de l’appelant, du pays, etc. Cette fonctionnalité existe déjà sur les téléphones, mais sans la possibilité d’un identifiant "ayant une racine commune", elle ne peut être mise en place facilement actuellement.

Ce filtrage intelligent pourrait s’avérer être un outil efficace de protection des citoyens, en particulier en ce qui concerne leur sécurité, par exemple dans le cas des personnes dépendantes ou âgées qui sont moins familiarisés avec ces pratiques commerciales et sont souvent plus sollicitées que la moyenne.

Cela permettrait enfin d’établir un "réseau de confiance" (par exemple le fournisseur d’accès est plus "crédible" qu’un téléprospecteur inconnu).

En vous remerciant de bien vouloir faire avancer la technologie dans notre pays, pour que l’emploi, l’économie et la sécurité soient renforcés.

Veuillez recevoir, Monsieur le député, l’expression des mes salutations distinguées.

Répondre à cet article